Les mots de la Présidente

Gabriela Rüttimann

La fructueuse retraite du comité

Il était temps que l’intégration de la Charte à l’ASP adoptée depuis plusieurs années se concrétise enfin dans la structure d’organisation et dans les textes de référence de l’ASP. C’est ce à quoi nous nous sommes attachés, lors de la retraite du comité directeur de cette année, en procédant aux modifications statutaires et adaptations des principaux règlements qui seront soumises au vote des membres lors de la prochaine assemblée de mars 2018. Mon avis personnel est que nous sommes parvenus à une solution satisfaisante pour l’ensemble des parties et que la structure de l’association reflète fidèlement la réalité.

Du point de vue financier, pas de changements notables. L’accréditation nous revient plus cher que prévu: les frais d’avocat engagés dans un cas pour lequel le Tribunal fédéral a heureusement rendu un jugement en notre faveur ont fragilisé notre trésorerie et le relevé des coûts et des prestations dont nous avons confié la réalisation à FHNW nous revient plus cher que ce qui a été budgétisé. Pour le reste, les comptes financiers sont conformes aux valeurs budgétées.

La réunion a également porté sur la stratégie 2014-2018 qui, conformément à la volonté du comité directeur, sera soumise à un examen annuel. Nous pouvons maintenant affirmer que la plupart des objectifs fixés ont été atteints. Nos efforts peuvent désormais porter sur une nouvelle stratégie pour 2019-2023. Les premières pistes ont été définies et vont être présentées à l’assemblée des membres.

 

Phase I de l’accréditation terminée

Nous pouvons d’ores et déjà annoncer, avec un immense soulagement, que toutes les demandes d’accréditation ont été déposées et que d’ici la date de parution du présent à jour, les visites des experts sur place auront commencé. Les premiers entretiens préparatoires avec l’agence d’accréditation ont déjà eu lieu. C’est l’occasion pour moi de remercier ici à nouveau les institutions partenaires pour l’excellente coopération et l’implication de chaque instant de chacun des acteurs. Mes remerciements s’adressent tout particulièrement à Peter Schulthess, à Sandra Lutz Hochreutener et aux collaborateurs du secrétariat qui n’ont pas compté leurs efforts et leurs heures pour mener à bien cette mission.

 

Critique adressées aux caisses maladie

Nous recevons régulièrement des réclamations de la part de nos membres concernant leurs caisses maladie. Ces dernières les informent qu’ils ne sont plus enregistrés dans le système tarifsuisse alors qu’après vérification par nos soins, ces mêmes membres sont toujours inscrits. D’autres encore regrettent que leur caisse maladie n’accepte que des membres affiliés à la FSP. Ceci est particulièrement injuste dans la mesure où l’ASP et la FSP ont la même légitimité, aussi bien au plan cantonal que fédéral. Pour mettre un terme à ce problème, nous avons adressé une lettre d’information explicite à l’ensemble des caisses maladie. Nous refusons cet état de faits qui nous oblige régulièrement à nous justifier, et qui nuit par ailleurs à notre réputation.

 

Questions internationales

Le 8e congrès mondial de la psychothérapie s’est tenu du 24 au 28 juillet sous l’égide de l’UNESCO et de la ville de Paris. Cette édition avait pour thème ce siècle de globalisation inédite que nous vivons et s’intitulait «Life and Love in the 21st Century: From the intimate encounter to embracing the world». L’objectif du congrès était de questionner nos pratiques thérapeutiques et leurs fondements théoriques à l’ère de la globalisation et parallèlement de mettre en évidence le lien qui relie la psychothérapie à différentes représentations anthropologiques, sociologiques, épistémologiques et éthiques.

J’ai été surprise d’apprendre que seul un petit nombre de collègues suisses s’était déplacé, sachant que de tels événements sont de formidables forums d’échanges et de mise en réseau. On ne le sait probablement pas suffisamment, mais ce type de congrès peut être validé comme formation continue et représente des occasions uniques d’élargir son horizon au-delà de sa propre méthode thérapeutique et de ses propres frontières nationales. Le prochain congrès aura lieu à Moscou du 26 au 29 juin 2020.

 

Gabriela Rüttimann, Présidente de l’ASP

gabi.ruettimann@psychotherapie.ch

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks