Éditorial

Peter Schulthess, rédacteur en chef

Le projet du BAG, qui prévoyait de remplacer le modèle de délégation pour la psychothérapie psychologique par un modèle d’agencement n’était-il rien de plus qu’une bulle de savon ? Le conseiller fédéral Berset semble jouer un mauvais tour : Avec l’argument que le modèle d’agencement entraînerait une augmentation des coûts et n’aurait, pour cette raison, aucune chance sur le plan politique (il serait habilité à l’introduire sous la forme d’un règlement), il suspend la mise en œuvre du projet déjà bien avancé. Le fait que cela entraînerait une augmentation de la performance n’a jamais réellement été contesté. Berset aurait donc pu ou dû arrêter le projet déjà bien plus tôt s’il n’a que cet argument à faire valoir au lieu de montrer du doigt les associations et deux départements du BAG et de s’occuper toujours de nouvelles explications et de nouveaux calculs. C’est déloyal. De plus, cela ne donne pas une bonne image que malgré la déclaration de Berset le BAG tienne à maintenir l’agenda et à continuer les discussions. Ce sont des signaux contradictoires émanant du même département. Expression d’un conflit au sein du département fédéral de l’intérieur (DFI) ? Une autorité ignore-t-elle ce que fait l’autre, ou encore ce que dit la tête ? La prétendue hausse des coûts est insignifiante et elle ne tient même pas compte les effets des économies engendrés par une psychothérapie plus accessible. Il y a anguille sous roche sous la coupole fédérale. Lisez le rapport de Gabi Rüttimann.

Dans la rubrique « actualités » vous trouverez d’autres comptes-rendus de l’association.

Dans la rubrique « psychothérapie internationale » vous trouverez des actualités de l’EAP ainsi qu’une contribution au rapport du conseil scientifique allemand sur la psychothérapie humaniste.

Vous trouverez même deux positions sur des débats dans la rubrique « débats ». La rédaction se réjouit qu’on puisse y trouver des échanges entre lecteurs(trices) et auteurs(res).

Veronica Defièbre présente, dans la rubrique « focus », un programme de thérapie courte pour les personnes à la suite d’une tentative de suicide. Pour tous les psychothérapeutes pratiquants, cet article technique vaut la peine d’être lu.

Cette fois-ci il a été possible de mener une interview avec un membre de l’ASP avec la Gestalt-thérapeute Eva Taravella de Berne et Bienne.

La psychothérapie à travers les médias électroniques ? Ce sujet est actuel et virulent. Nombreux sont ceux qui travaillent par Skype ou par e-mail ou encore par le biais d’autres moyens électroniques. Cela engendre de nouveaux défis. L’un d’entre eux est la garantie de la confidentialité. Les canaux d’e-communication ne sont pas automatiquement sûrs. En règle générale, les conversations Skype sont enregistrées et les thérapeutes ou superviseurs ne peuvent pas vérifier qui, dans les sociétés de médias, y a accès. Si l’on veut travailler de cette façon, il faut des canaux de communication sécurisés. Dans la rubrique « savoir », Tobias Krieger et Thomas Berger présentent un projet qui permet un aperçu du développement de la santé e-mentale.

En conclusions vous trouverez comme toujours un calendrier des événements et une vue d’ensemble des prestations de services pour les membres.

Je vous souhaite une lecture passionnante et stimulante.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks