Nouvelles de la Suisse italienne

Nicola Gianinazzi

Nous fournissons régulièrement des conseils individuels aux collègues psychologues et psychothérapeutes, ainsi qu’à des instituts de formation suisses et étrangers et autres institutions privées et publiques.

D’autre part, en ce qui concerne le travail intra-associatif, il s’agit principalement de médiation entre les réalités régionales et nationales, de conseil et de la relecture et traduction de textes informatifs ou encore purement techniques.

En tant que délégué, je travaille de façon intensive avec l’institut de recherche du groupe (IRG) en préparant et en accompagnant les différentes étapes d’accréditation, en particulier les visites avec les experts désignés de l’organisme d’accréditation et de qualité (AAQ) : la visite de la commission de l’AAQ a eu lieu début mars et nous pouvons affirmer que de nombreux points forts ont été mis en valeur ainsi que quelques faiblesses inévitables qui seront corrigées. Le concept intégral de l’ASP et de l’IRG a suscité un intérêt notable et la rencontre a été chaleureuse et constructive.

Dès cette année – lorsque je m’inscris pour faire partie du comité de rédaction de Psychotherapie-Wissenschaft – la Suisse italienne et la scène italienne seront plus présentes et visibles dans notre magazine thématique.

Au cours de cette dernière période, le travail de prise de contact avec des professeurs d’université de plusieurs universités et facultés de Ticino a été poussé un peu plus loin. Cette activité intéressante de relations publiques et utile est nécessaire pour enrichir à la fois les propositions de formations et les contributions des magazines de notre association. Dans ce dernier domaine, la collaboration éditoriale avec le journal « Psychotherapy and Human Sciences » (psychothérapie et sciences humaines), dont Paolo Migone est le co-directeur, est renforcée.

Panorama de la psychothérapie de Ticino

Le 14 mars a eu lieu une soirée très intéressante à l’université de Suisse italienne (USI), il est important de souligner la présence d’étudiants, de psychologues et de psychothérapeutes, mais également de professeurs et de chercheurs ainsi que la participation de l’USI avec son recteur et ses professeurs, mais également de l’école universitaire professionnelle de Suisse italienne (SUPSI) et du Neurocentro.

En mai se déroulera une journée de formation résultant de l’interaction – au regard d’une continuité dans l’éducation et la supervision – entre des spécialistes des maladies psychosomatiques et des psychiatres de l’académie suisse des maladies psychosomatiques et de médecine psychosociale (ASMPP), l’IRG, la « San Raffaele University of Milan » et des psychothérapeutes de l’ASP autour de sujets de la « Médecine psychosomatique – l’axe intestins-cerveau ».

L’arrivée de la nouvelle faculté de biomédecine à Lugano signifie que l’inspirateur italien de l’initiative USI de la Suisse italienne est de plus en plus préoccupé par des problèmes liés à la santé et aux coûts qui y sont liés ou – par exemple – par les attentes des patients envers le médecin. La psychothérapie – même après les changements qui ont été faits, voire même ce qui a été stoppé dans le « modèle de prescription » – a également des choses à dire en ce qui concerne la valeur.

Au-delà de la frontière

Le « New Dictionary of Psychology, Psychiatry, Psychoanalysis and Neuroscience » (nouveau dictionnaire de psychologie, psychiatrie, psychanalyse et neurosciences) d’Umberto Galimberti a été publié récemment et présenté par l’ordre des psychologues de Lombardie qui avait renoncé à contrecœur à être notre invité il y a quelques années afin de se dédier à l’achèvement de ce travail.

« Le dictionnaire est divisé en quatre mille articles liés à quatre disciplines : La psychologie à proprement parler, la psychanalyse, la psychiatrie et les neurosciences. Ces disciplines, qui ont leurs origines dans la philosophie, empruntent des modèles conceptuels à des domaines associés tels que l’épistémologie, la phénoménologie, l’anthropologie culturelle, la sociologie, la pédagogie, la linguistique et l’herméneutique. Aujourd’hui ce périmètre se diffuse vers les nouvelles frontières des neurosciences, sans négliger les progrès réalisés par les théories de l’esprit, la psychométrie, les statistiques et la psychologie des nouveaux médias. »

Nous saisissons également cette opportunité pour communiquer sur le fait qu’en 2017 le journal Psychoterapy and Human Sciences (Psychothérapie et sciences humaines) a également été répertorié dans Web of Science, une base de données de journaux scientifiques très prestigieux, la plus importante au niveau international. Il s’agit du seul journal italien de psychothérapie (et bien sûr aussi de psychanalyse) répertorié dans Web of Science.

L’adresse internet du magazine Psicoterapia e Scienze Umane est : www.psicoterapiaescienzeumane.it

Enfin, je souhaite mettre l’accent, d’un point de vue cognitif, sur le site internet intéressant State of Mind que vous trouverez sur : www.stateofmind.it/psicoterapia

Nicola Gianinazzi, membre du comité et délégué de la Suisse italienne.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks