Objectifs et missions du SARC (Science and Research Committee) de l’EAP

Peter Schulthess

L’EAP considère la profession de psychothérapeute comme une profession scientifique indépendante et essaie de l’établir politiquement en tant que tel au niveau européen.

Il est surprenant qu’une association ayant cet objectif n’avait, des années durant, pas de comité scientifique et de recherche.

Mais en 2012 un tel comité a été créé. Depuis 2014 j’ai l’honneur de diriger ce comité. Il faut comprendre qu’une association scientifique doit aussi développer des activités scientifiques car la recherche est une partie importante d’une profession scientifique. Une simple proclamation de la déclaration de Strasbourg ne suffit pas.

Entre la recherche universitaire et la pratique professionnelle, il existe depuis longtemps un fossé que l’on a souvent décrit : Les chercheurs ne trouvent pas les praticiens/ciennes qui souhaitent participer à des recherches car ceux-ci sont trop occupés dans leur quotidien professionnel et ne se considèrent pas comme des chercheurs mais comme des thérapeutes, des thérapeutes professionnels. Les praticiens/ciennes ne lisent que peu de découvertes scientifiques car celles-ci sont trop éloignées de la pratique et ont majoritairement été faites dans des conditions de laboratoires, ce qui a peu de pertinence pour les thérapies menées au quotidien dans les pratiques (dans des conditions naturalistes).

La SARC veut aider à surmonter ce fossé. L’EAP est une organisation immense regroupant différents pays et « écoles » avec des instituts de formation rattachés. Elle dispose d’un potentiel énorme en matière de recherche regroupant différents courants et pays. Ce potentiel doit être utilisé. Cela rend l’EAP intéressante également comme partenaire pour les chercheurs des universités.

En 2015 un document décrivant les objectifs du comité a été promulgué dans le SARC. Le comité élargi de l’EAP l’a adopté ainsi :

  1. Soutien des activités de recherches dans le domaine de la psychothérapie grâce à une collaboration avec d’autres organisations : Universités, associations de recherche (comme par exemple la SPR – Society for Psychotherapy Research) ;
  2. Encouragement des organisations membres dans leur pays, ou encore y prendre part et assurer le lien entre les activités dans le pays sur le plan de la communication ;
  3. Communication d’informations et conseils sur des plans de recherche contemporains pouvant répondre aux exigences de l’objet de la psychothérapie à haut niveau ;
  4. Diffusion d’informations aidant à savoir comment accéder aux bases de données adaptées pour soutenir les projets de recherche ;
  5. Communication d’informations sur les projets de recherches actuels auxquels il est possible de prendre part en tant que praticien(ne) ;
  6. Aide à la publication d’articles de recherche dans l’IJP (International Journal for Psychotherapy – publié par l’EAP) ou dans d’autres revues ;
  7. Soutien aux personnes intéressées et lancement de projets de recherche ; Organisation de rencontres ou de groupes de travail dans le but de lancer des activités de recherche ;
  8. Développement de nouveaux projets de recherche avec le soutien de l’EAP ;
  9. Sensibilisation de la communauté des psychothérapeutes à l’importance de la recherche pour le développement de la psychothérapie en tant que profession indépendante ;
  10. Soutien au ETSC (European Training Standards Committee) de l’EAP, afin d’ancrer la recherche également dans le cadre de la formation en psychothérapie ;
  11. Encouragement de la communication entre les membres de l’EAP sur des questions éthiques de la recherche en psychothérapie ;
  12. Aide à la formation continue sur des sujets de recherche.

En février 2016 a organisé avec succès une rencontre à la SFU de Vienne comme première journée de travail commune visant à lancer des projets de recherche dotés de plans différents. Le rapport de la rencontre ainsi que les présentations sont disponibles sur le site internet de l’EAP dans la rubrique « Research ».

Par la suite certains instituts et individus ont rejoint une communauté de recherche utilisant CORE comme instrument de recherche. Des travaux préparatoires à une étude pratique naturaliste regroupant différents courants et pays sont en cours.

Des membres de la SARC participent régulièrement à des séminaires de recherche internationaux afin de développer et d’entretenir le réseau entre organisation pratique et communauté de recherche. Les rapports relatifs à ces séminaires sont à chaque fois transmis lors des réunions de l’EAP, de sorte à ce que toutes les organisations membres en entendent parler.

Peter Schulthess est membre du comité de l’ASP et représente cette dernière communément avec Gabi Rüttimann à l’EAP Suite à un bilan scientifique des activités de coordination de la recherche sur l’étude PAP-S, il est devenu le président de la SARC dans l’EAP.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks