05 ORI Schlegel2

Article inédit - Synthèse

Mario Schlegel

Complexes et schémas: Points communs conceptuels de la psychologie analytique et de la schémathérapie

Contribution à la discussion concernant l’article de McMahon

Les concordances conceptuelles de la schémathéorie selon Jeffrey Young et de la théorie des complexes de C.G. Jung sont grandes. Afin de promouvoir ce rapprochement, le présent travail a procédé à un classement horizontal différencié et systématique des notions dans le domaine des complexes et des schémas et propose ainsi une structure commune pour une meilleure compréhension. (Tableau 1)

Les notions de « complexe » en psychologie analytique et de « schéma » en schémathérapie désignent un comportement intersubjectif qui trouve son origine dans la satisfaction ou la non satisfaction, notamment pendant l’enfance, des besoins sociaux élémentaires de l’être humain. Aussi bien la psychologie analytique que la schémathérapie se réfèrent ainsi à l’imprégnation ou l’apprentissage ainsi qu’à la mémoire.

Le concept des complexes a été développé au début du XXe siècle dans un paradigme du domaine de la médecine et des sciences naturelles relevant de la psychiatrie. Grâce à l’expérience des associations, des examens diagnostiques de la pensée ont été effectués sur différents groupes de maladies psychiques, qui ont mené à la découverte des complexes. Le concept de la schémathérapie est, lui aussi, issu d’un contexte clinique. Il relève de la troisième vague des psychothérapies cognitivo-comportementales, au sein de laquelle les thérapies cognitives ont été élargies pour inclure des aspects humanistes et psychodynamiques. Les thérapies psychodynamiques ont bénéficié du fait qu’une forme cognitive et comportementale de ces dernières a aidé à démontrer la notion de complexe en lui ajoutant celle de schéma ; à l’inverse, dans le cadre de cent ans de pratique psychothérapeutique, le concept de complexe est une confirmation du concept de schéma.

En vue de promouvoir une meilleure compréhension, dans le présent travail nous avons systématiquement classé sur des bases théoriques les concepts relevant des complexes et des schémas, les situant les uns par rapport aux autres.

Les schémas sont répartis de manière systématique et détaillée sur la base d’observations phénoménologiques. Il serait souhaitable que la psychologie analytique élabore aussi une systématique en ce qui concerne les complexes, sur des bases qui lui sont propres. En raison du lien entre les complexes et les archétypes, il serait logique de construire une telle systématique fondée sur les comportements archétypiques. Pour cela, l’éthologie peut sans doute servir de source. En relation avec les découvertes récentes en éthologie, un recours à la psychiatrie évolutionniste pourrait également être intéressant.

L’inclusion de la perspective évolutionnaire sur le plan des disponibilités des besoins humains élémentaires humains et sociaux réalisée dans le présent travail aboutit en outre à une représentation de l’autorégulation de la psyché (Ill. 1), qui repose sur deux principes de base de la psychologie analytique, les archétypes en tant que « pattern of behaviour » et l’autorégulation de la psyché.

Mots-clés : Psychologie analytique, schémathérapie, complexe, épisodes des complexes, schémas, comportement archétypique

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks


Copyright (c) 2015 Mario Schlegel

Lizenz-URL: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de/