11_BER_Koemeda1

Comptes rendus de conférence

Margit Koemeda-Lutz

8ème conférence européenne sur la recherche en psychothérapie

du 24 au 26 septembre à Klagenfurt

Image570.JPG 

Alpen-Adria-Universität Klagenfurt

À première vue, Klagenfurt n’apparaît pas comme un carrefour des communications international. Et pourtant, situé entre versant sud des Alpes et mer adriatique, la ville s’est révélée comme un lieu particulièrement approprié pour la 8 conférence européenne de la Society for Psychotherapy Research (SPR) avec pour thème conducteur «Psychotherapeutic diversity: How many approaches do we need?».

Comptant quelque 250 participants et des contributions scientifiques issues de 31 pays, en particulier également d’Europe de l’Est (Albanie, Bulgarie, Lituanie, Pologne, Russie, Serbie, République tchèque, Slovaquie et Slovénie) ainsi que des participants provenant du Chili, de Chine, d’Inde, du Mexique et des États-Unis, une conférence internationale au flair cosmopolite s’est tenue. La langue du congrès a été exclusivement l’anglais.

Le programme scientifique s’est composé de 101 contributions sur 88 podiums, 62 brefs exposés au sein de 12 workshops regroupés par thème, 45 posters, 4 ateliers de pré-conférence, 8 discussions structurées et deux manifestations plénières. Pour les conférenciers, un véritable défi que de résumer avec concision leur travail sur parfois plusieurs années en 15 à 20 minutes, et pour le public, quand ces premiers y sont parvenus, un plaisir!

Les thèmes sont allés de comparaisons culturelles à des études de cas, des thèmes cliniques et des examens de facteurs d’efficience, en passant par des questions méthodologiques et des designs expérimentaux. Ainsi, ce spectre dans son ensemble a plus que répondu au thème conducteur de la diversité et du pluralisme en psychothérapie et dans la recherche psychothérapeutique. C’est également sous ce titre que l’équipe de direction PAP-S a rapporté des résultats de notre étude d’impact de processus naturalistes.

Le congrès s’est ouvert par un exposé plénier tenu par le Dr. Mark Hilsenroth du Derner Institute of Advanced Psychological Studies de l’Adelphi University, New York, portant le titre «Psychotherapy Diversity: Many Paths to the Mountain Top». Cet exposé a informé à la fois des développements et objectifs actuels dans la recherche psychothérapeutique et des différents itinéraires et de l’histoire des ascensions du Mont Everest. Ce mélange de présentations visuelles et acoustiques imposantes et d’informations à traiter cognitivement, composé de métaphores et d’analogies entre l’art de l’alpinisme et la recherche psychothérapeutique a été jugé par bon nombre de personnes comme intéressant et stimulant. Un généreux «apéro riche» est venu clore la soirée et souhaiter la bienvenue aux participants.

Intéressant – dans le cadre d’un panel sur le thème «perturbations alimentaires» –, il a été montré que les régimes alimentaires, lorsque les personnes concernées leur associent un concept auto-bienveillant et conférant l’estime de soi, sont mieux respectés que ces personnes gardent à l’esprit les conséquences négatives de l’apport excédentaire de calories (Eleni Kanellopoulou, Université d’Athènes).

Les aperçus d’une étude de la relation thérapeutique allant au-delà de l’utilisation de questionnaires, par exemple les études à la présentation méthodologique et technique impressionnante de F. Ramseyer et W. Tschacher, Université de Berne, sur la synchronisation de mouvements non-verbale de thérapeutes et de patients et leur rapport au résultat du traitement (études de cas agrégées), se sont également révélés passionnants.

Les résultats de recherche présentés par le Prof. Franz Caspar sur l’influence de patients sur le comportement de leur thérapeute sont également surprenants dans ce contexte. Pour les personnes formées à la psychanalyse, un étonnant parallèle aux phénomènes de transfert et de contre-transfert a pu être observé, sans que ceci n’ait été explicitement mentionné.

Le groupe de recherche du Prof. Günter Schiepek de Salzbourg a finalement impressionné par une représentation – malheureusement pas intégralement réussie d’un point de vue didactique – de ses analyses multi-niveaux extrêmement complexes et vastes de «psychotherapeutic pattern transitions», études de cas de processus de changement, qui associent des scans IRMF, des biomarqueurs, des paramètres linguistiques et des questionnaires sur les processus.

Le rapport de l’équipe PAP-S (M. Koemeda-Lutz et al., Specificity and Pace Variability of Therapists’ Intervention under Naturalistic Conditions) sur l’étude du comportement verbal du thérapeute dans des traitements selon 8 concepts différents, qui ont donné en moyenne, pour deux tiers des approches thérapeutiques, des types d’intervention communs et cependant, pour un tiers, des types d’intervention spécifiques à la méthode ainsi qu’une haute variabilité des écarts temporels entre les différentes interventions en fonction des types d’intervention, s’est très bien intégré à l’ensemble des contributions sur le thème conducteur et a fait l’objet d‘un vif intérêt face à une salle pleine.

Il est vivement conseillé aux personnes ouvertes à la recherche et prêtes à assister à entre 32 et 48 brefs exposés en deux jours, afin d’obtenir un aperçu des points phares de la recherche psychothérapeutique actuelle, à écouter des chercheurs d’âges différents, voire même à y apporter leur contribution, de se rendre aux conférences SPR à venir. La prochaine conférence internationale devrait se tenir du 22 au 25 juin 2016 à Jérusalem.

Le congrès s’est achevé par un débat sur podium des anciens, actuels et futurs Présidents SPR européens (F. Caspar, E. Bänninger-Huber, W. Tschacher, H. Schauenburg, S. Poulsen), suivi d’une excursion en bateau sur le Wörthersee et d’un dîner dansant commun à la Villa Lido sur les bords du lac.

Auteur

Le Dr. Margit Koemeda-Lutz, psych. dipl., psychothérapeute APS reconnue sur le plan fédéral à son compte, membre de la faculté SGBAT et IIBA, membre du groupe de recherche PAP-S, de la commission scientifique «charte» et de l’équipe rédactionnelle de «Science psychothérapeutique» et de «Bioenergetic Analysis».

Correspondance

E-mail: koemeda@bluewin.ch

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks


Copyright (c) 2015 Margit Koemeda-Lutz

Lizenz-URL: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de/